ÁNIMO (2012)

ÁNIMO (2012)

Commande du festival Été 66.

3 juillet 2012, 21h30 au Château Royal de Collioure.

La compagnie est née en 2018 à Perpignan.

Danseuse et musicienne, j’ai souhaité dès le début que l’identité de cette compagnie se fonde sur l’hybridation des langages artistiques, terreau de ma propre identité. Dans les spectacles, je m’entoure d’artistes musiciens et la musique qu’ils créent – toujours jouée en direct – tient un rôle aussi important que la danse et a sa propre existence. Danse et musique sont deux entités qui tantôt dialoguent, tantôt s’adonnent à leur intime solitude.

La compagnie fonctionne comme un collectif : musiciens, danseurs, plasticiens, scénographes, créateurs lumière et costume échangent et créent ensemble.

Petite fille, fille et sœur d’artistes plasticiens, la dimension plastique, esthétique de la danse et de la musique tient une place importante : la recherche d’une beauté visuelle, d’une harmonie de formes et de couleurs est tout aussi nécessaire que le sens des mouvements musical et dansé. Ainsi, la scénographie et les costumes font partie intégrante du processus de création. Le spectacle transmet des émotions, des messages au public, mais le spectacle est aussi un objet d’art, indépendant et énigmatique qui a sa propre singularité.

À l’origine, il y a le désir d’exprimer une idée, une sensation, un concept philosophique ou une situation du quotidien par la danse et la musique. La nature, la métamorphose du corps et de l’esprit, le réseau invisible de liens qui unit les personnes entre-elles, la construction d’une identité au sein de la société, sont autant d’images et d’idées qui prédominent et qui vont être vectrices de création musicale et dansée. C’est une approche très personnelle, intime, volontairement abstraite, qui laisse la place au spectateur de s’approprier ce qu’il reçoit et de créer en lui une résonance : le dialogue est ainsi engagé.

La technique d’improvisation en musique et danse est inhérente aux spectacles, l’improvisation – bien qu’elle ne soit pas exclusive – apporte ce qu’il faut de risque , de surprise et de liberté au sein de ce cadre esthétique marqué. Ma danse est contemporaine, aux influences classique et flamenca, la musique est immersive, contemporaine, aux influences électroniques et jazz. Notre démarche créative s’inscrit à la fois dans un désir de rendre hommage à l’histoire qui construit et à l’histoire en devenir, qui se construit.

Dans chaque création, on ouvre des portes et on dessine des ébauches de chemins pour inviter d’abord le spectateur à emprunter ces chemins, et l’inciter ensuite à créer les siens, lui offrir la possibilité de les poursuivre seul ou de l’accompagner. Rien n’est imposé, tout est suggéré, libre à chacun de créer sa propre histoire, le spectacle n’en sera que plus captivant !

Paola Maureso / direction artistique

Paola Maureso / direction artistique

Diplômée du CRR de Perpignan en danse traditionnelle, classique et flamenco, et en bandurria (instrument de musique traditionnelle d’Espagne), j’ai poursuivi ma formation supérieure en danse classique à l’ISDAT de Toulouse où j’ai obtenu un diplôme d’état de professeur de danse classique en 2012. J’ai ensuite souhaité approfondir mon apprentissage en musique et suis entrée en master de recherche en musicologie à l’université de Toulouse, où j’ai obtenu mon diplôme en 2014.

Parallèlement, j’ai commencé à vouloir créer mes spectacles, dans lesquels danse et musique dialoguent d’égal à égal, comme deux personnes qui discutent : peut-être pour représenter là la dualité de mon identité… !

J’ai pu danser dans plusieurs festivals et spectacles en France (festival flamenco Querencias, Été 66, Festival In d’Avignon, les rencontres de Saint-Merry -Paris, Ravensare –Toulouse, etc.) et à l’étranger en tant qu’interprète (Iles Baléares, Russie, Mexique, Espagne, Tunisie).

Ma danse s’exprime par sa diversité esthétique, cette même diversité qui m’a construite, et la relation humaine et artistique précieuse que j’entretiens avec les artistes qui m’accompagnent. Mon travail de création naît tant de l’échange et de l’intrication avec le travail de l’Autre que d’une recherche intrinsèque sur la matière du mouvement dansé et ses projections. J’aime le mot « matière » qui renvoie également à des notions de plasticité et d’esthétisme qui me sont chers : j’appréhende le spectacle comme un objet d’art à part entière, à la recherche d’une beauté à la fois visuelle et productrice de sens.

Parallèlement à mon travail au sein de la compagnie, je danse dans plusieurs projets artistiques musicaux, notamment dans les clips d’Anne Gouverneur – Paris, de l’artiste Hoboy – Paris, d’I Me Mine – Toulouse, d’Otro Mundo – Perpignan, Gros Mo – Paris, d’Alain Valdès – Perpignan, de Modwheel – Perpignan.

J’accompagne le chanteur et poète catalan Pere Figueres depuis 2008 au luth et à la bandurria, et j’enseigne la danse classique, le flamenco et la danse traditionnelle entre Perpignan et Toulouse.

Dérives de Raison : une histoire marquante pour la compagnie

Dérives de Raison : une histoire marquante pour la compagnie

Le collectif artistique « Dérives de Raison » a vu le jour en 2014 à l’initiative du plasticien Joseph Maureso et de la sémioticienne Joëlle Réthoré.

L’idée initiale d’intriquer langage artistique et langage scientifique et théorique sous forme de « non-spectacle en spectacle » comme l’a décrit Joëlle, a été soumise à plusieurs artistes : Evelyne Maureso, poète et écrivain, chant, Raphaël Maureso, sculpteur, moi-même à la danse et au chant, et Alexandre Augé, musicien compositeur. Et oui ! et il y en a quatre qui portent le même nom !

De l’idée est né un spectacle éponyme, Dérives de Raison, qui a été joué à la chapelle Funeraria du Campo Santo de Perpignan en 2014, puis au Centre d’Art contemporain « àcentmètresducentredumonde » à Perpignan en 2015, puis au conservatoire de Perpignan pour le festival « prospectives 22e siècle ».

Il y a eu ensuite et pendant, des interventions, performances, lors d’expositions de peinture et de sculpture de Joseph et Raphaël Maureso : « les Rendez-vous du Guizzo » : investissement des lieux emblématiques du territoire catalan : Cloître d’Elne, Cloître d’Arles-sur-Tech, Musée de Cerdagne, etc.

Dérives de Raison a permis l’émergence de nouveaux projets :

  • Le duo Alex Augé-Paola Maureso (2015-2018) musique et danse ;
  • le projet solo d’Alexandre Augé « Solipsies »,
  • l’écriture de livres d’art poésie et peinture de Joseph et Evelyne Maureso,
  • l’écriture et parution du livre théorique/peinture entre Joëlle Réthoré et Joseph Maureso « le socle et la gravitation », édité aux éditions Paraules
  • l’écriture et la parution du recueil de textes poétiques d’Evelyne Maureso « et si l’autre était toi », édité aux éditions Paraules
  • la performance « Poétique du Temps et Son-Mouvement » qui m’a été consacrée avec le collectif et le philosophe Jacques Quéralt
  • le titre de mon spectacle « Entrelacs », et l’équipe avec qui nous l’avons réalisé (scénographie de Joseph Maureso et costumes d’Evelyne Maureso)

Autant de projets et de réflexions processuelles qui ont nourri le développement de la Compagnie Paola Maureso. Une aventure en collectif qui continue sa dérive, ouvre ses portes et ses idées, et qui prépare des nouveautés pour 2022 !

interviews de chaque artiste sur : https://www.youtube.com/results?search_query=interview+d%C3%A9rives+de+raison