Lilalune (2020)

Lilalune (2020)

en duo avec Sylvain Guerrier. Création lumière Alexis Marchetti

Création jeune public. Représentations en cours (Tournée « Rencontres au Spectacle » avec la Ligue de l’Enseignement 66)

Livescape – réalisé par Alexis Marchetti et Ben Watts à la Casa Musicale de Perpignan // plan séquence nocturne
Entrelacs – chapitre 2 (2019)

Entrelacs – chapitre 2 (2019)

en duo avec Sylvain Guerrier. Création lumière Alexis Marchetti.

Représentations à Alénya, Saint-Céré (Lot), séances scolaires avec la Ligue de l’Enseignement pour le dispositif « Danse au collège », Cerdagne

[en activité]

Teaser par WOMA – La Séquence
Entrelacs (2018)

Entrelacs (2018)

teaser réalisé par Olivier Codognès

En duo avec Alex Augé

La Casa Musicale – Perpignan (2015-2018)

festival Ravensare – Toulouse ( juin 2017)

l’Accueil Musicale de Saint Merry » à Notre Dame de Saint-Merry – Paris 4e (septembre 2017)

les « Invit’s musicales » de Campoussy (66) août 2017)

« Les musicales » au Couvent des Minimes de perpignan (2015)

Campoussy
Ravensare – Toulouse
La Casa Musicale – Perpignan
Cathédrale Saint-Merry – Paris 4

Poétique du temps et son-mouvement // Comtoise (2015-2017)

Poétique du temps et son-mouvement // Comtoise (2015-2017)

Performance présentée au Centre d’Art Contemporain àcentmètresducentredumonde en juillet 2015.

Comtoise : résidence de création à Toulouse avec le quatuor Toupie.

reportage à l’espace Saint-Cyprien (Toulouse) par l’équipe Woma – La Séquence

ÁNIMO (2012)

ÁNIMO (2012)

Commande du festival Été 66.

3 juillet 2012, 21h30 au Château Royal de Collioure.

La compagnie est née en 2018 à Perpignan.

Danseuse et musicienne, j’ai souhaité dès le début que l’identité de cette compagnie se fonde sur l’hybridation des langages artistiques, terreau de ma propre identité. Dans les spectacles, je m’entoure d’artistes musiciens et la musique qu’ils créent – toujours jouée en direct – tient un rôle aussi important que la danse et a sa propre existence. Danse et musique sont deux entités qui tantôt dialoguent, tantôt s’adonnent à leur intime solitude.

La compagnie fonctionne comme un collectif : musiciens, danseurs, plasticiens, scénographes, créateurs lumière et costume échangent et créent ensemble.

Petite fille, fille et sœur d’artistes plasticiens, la dimension plastique, esthétique de la danse et de la musique tient une place importante : la recherche d’une beauté visuelle, d’une harmonie de formes et de couleurs est tout aussi nécessaire que le sens des mouvements musical et dansé. Ainsi, la scénographie et les costumes font partie intégrante du processus de création. Le spectacle transmet des émotions, des messages au public, mais le spectacle est aussi un objet d’art, indépendant et énigmatique qui a sa propre singularité.

À l’origine, il y a le désir d’exprimer une idée, une sensation, un concept philosophique ou une situation du quotidien par la danse et la musique. La nature, la métamorphose du corps et de l’esprit, le réseau invisible de liens qui unit les personnes entre-elles, la construction d’une identité au sein de la société, sont autant d’images et d’idées qui prédominent et qui vont être vectrices de création musicale et dansée. C’est une approche très personnelle, intime, volontairement abstraite, qui laisse la place au spectateur de s’approprier ce qu’il reçoit et de créer en lui une résonance : le dialogue est ainsi engagé.

La technique d’improvisation en musique et danse est inhérente aux spectacles, l’improvisation – bien qu’elle ne soit pas exclusive – apporte ce qu’il faut de risque , de surprise et de liberté au sein de ce cadre esthétique marqué. Ma danse est contemporaine, aux influences classique et flamenca, la musique est immersive, contemporaine, aux influences électroniques et jazz. Notre démarche créative s’inscrit à la fois dans un désir de rendre hommage à l’histoire qui construit et à l’histoire en devenir, qui se construit.

Dans chaque création, on ouvre des portes et on dessine des ébauches de chemins pour inviter d’abord le spectateur à emprunter ces chemins, et l’inciter ensuite à créer les siens, lui offrir la possibilité de les poursuivre seul ou de l’accompagner. Rien n’est imposé, tout est suggéré, libre à chacun de créer sa propre histoire, le spectacle n’en sera que plus captivant !